Robert Doisneau

« La qualité d’un photographe doit être l’espoir du miracle contre toute logique ».

Robert Doisneau

Doisneau
Doisneau, Fox-terrier au Pont des Arts, Paris, 1953

 

On ne présente plus Robert Doisneau… Ce qui est un peu dommage avec les photographes célèbres, c’est que ce sont toujours les mêmes photos qui représentent leur travail pour le grand public, et évidemment pour Doisneau, le baiser de l’hôtel de ville…

En lisant sa jolie biographie sur Esprits Nomades, j’ai trouvé ce cliché que j’adore, et qui résume bien ce que j’aime dans une photo : une pointe d’humour, un excellent cadrage, le triangle des 3 personnages (car bien sur, le chien et son regard vers l’objectif fait toute la différence).  Ce petit miracle de situation, c’est sans doute ce que Doisneau voulait dire avec la citation ci-dessus… Je ne connaissais pas cette photo, ou sans doute l’avais-je vu parmi toute une collection.

Ça m’a fait penser, même si c’est évidemment beaucoup moins abouti, à cette photo que j’avais prise à l’automne : le chien était le seul qui me prêtait attention ! Et il y avait le triangle entre les 3 « personnages », le chien et  le couple qui regarde les silhouettes à l’arrière plan.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAJ’avais pris 3 photos de ce moment, rapidement, pour éviter de me faire remarquer… sur les deux autres (les deux premières) le chien regarde ailleurs ou les silhouettes n’apparaissent pas dans le cadre, et ça change tout.  Avec la 3ème, j’ai mon tiercé gagnant !

Je n’ai vraiment vu tout ça qu’en traitant ma photo sur l’ordinateur, car sur le moment, comme c’était avec mon Olympus compact, je ne voyais pas très bien la scène sur l’écran, compte-tenu du soleil du soir.

Je reprends donc à mon compte la phrase de Doisneau : c’est l’espoir du (petit) miracle contre toute logique ! et c’est ce qui fait le plaisir de photographier, qui se renouvelle à chaque fois. Parfois, ça rate, mais pour les fois où ça marche, quel pied !!

 

 

 

Publicités

Auteur : esther FR

Accro à la photo, je partage tout ce qui touche à cette passion, et de plus en plus la photographie de rue.

9 réflexions sur « Robert Doisneau »

  1. C’est tout a fait le type de phrase dans lequel je me retrouve quelque fois en situation (trop rarement) et c’est effectivement contre toute logique. C’est aussi le cas quand un petit détail ne pouvait être vu dans le viseur ou qui surgit dans le champ. Rarement bienvenu mais pas toujours. Dans ta photo si le chien ne regarde pas c’est tout son charme qui s’évanouit. Du coup me revient une photo avec chien où l’attitude du chien et son look m’avait attiré et puis au développement en zoomant le titre du livre est super drôle (dommage il est en tout petit) :
    Assis, couché, Pas bouger…

    J'aime

  2. Really, I didn’t know either why I liked my shot before I saw Doisneau’s one. « cela m’a alors sauté aux yeux » (it jumped to my eyes ?!!) speaking of that, I read a few months ago an article in Eric Kim’s blog explaining why he likes some shots and it was about triangles. Kim is a bit talkative, but some tips are interesting…
    http://erickimphotography.com/blog/2013/10/03/street-photography-composition-lesson-1-triangles/

    J'aime

      1. Tina, can you imagine how long it took me to read it, as I have to translate it ?!! even if I can read enough fluently in english, if it takes you 20 mns, it takes me 40 mns 😀

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s