Série « l’homme dans la ville »

Comme tous les deux mois, le groupe « série limitée » nous incite à réfléchir à une série avec un nouveau thème. Pour septembre-octobre, c’est l’homme dans la ville.

Merci, les administratrices ! c’est vrai, c’est un thème en or, puisque c’est presque entièrement mon sujet principal lors de mes sorties photographiques. Ceci dit, il faut donc être à la hauteur, et se donner quelques contraintes supplémentaires, sinon, c’est trop facile.

De plus, comme c’est à priori un challenge à ma portée (et à celle d’Amor) je me dis : pas de problèmes, j’ai tout mon temps, je n’aurais que l’embarras du choix. Et c’est bien le souci : à force de se dire ça, on arrive pas loin de la « deadline » et assembler une série cohérente mais pas ennuyeuse devient compliqué.

Me revient en mémoire le chapitre 4 d’Eric Forey dans son livre « serial photographer » : « l’étape cruciale de l’editing » : en résumé, il faut éviter deux écueils : vouloir tout garder en estimant que tout est de valeur équivalente, et ou garder les photos les plus réussies, mais qui s’intégreront moins bien à la série. Et c’est difficile de supprimer d’une série des photos que l’on aime.

(Hey, je viens de chercher « Eric Forey serial photographer » sur google images et j’ai trouvé 10 de mes photos sur les deux premières pages, cool !) 

Photographes en série 

La première série qui me vient à l’esprit est issue de mon dernier séjour à Lisbonne. La couleur est incontournable, cette ville étant particulièrement bien dotée en ce domaine. Donc exit les photos noir et blanc, que j’ai pourtant en stock et que j’aime beaucoup, comme celle-là :

Shooting the shooter

Deuxième contrainte : trouver un point commun à ces hommes (ou femmes) dans la ville : une activité commune, qui ne soit PAS se servir de son smartphone ! en tout cas, pas pour lire ou jouer ou … téléphoner ! c’est tellement fréquent que ça en devient très banal…

Enfin, comme j’ai par ailleurs un autre challenge en cours avec plusieurs thèmes, dont « shooting a shooter » (photographier un photographe), j’ai rapporté largement de quoi faire avec ce sujet…

Photographe canari
Photographe canari

Eric Forey conseille de rassembler les vues à choisir si possible en les imprimant et en les étalant sur une table, un peu comme des cartes à jouer, afin de pouvoir les manipuler, les mettre côte à côte, les comparer. Très bonne idée, mais je n’ai hélas pas pris le temps de le faire. On peut aussi les rassembler dans une « collection », un peu comme une planche-contact, c’est la méthode que j’ai choisi.

Me voilà à la tête de 50 photos, dont 20 en noir et blanc, et il va falloir que j’en choisisse 6 maximum. (il est possible de faire de plus grandes séries, mais cela implique de poster 9 images ou plus à la suite dans la galerie de flickr, et je trouve cela rébarbatif pour ceux qui la regardent).

Le choix du format (2X3 et horizontal) permettra d’en éliminer quelques-unes de plus, même si cela me fend le cœur !

Après de longues négociations avec moi-même 😉 je finis par assembler les 6 suivantes :

Photographes en série
Photographes en série

J’ai essayé de mêler différents types d’appareils, des hommes, des femmes, et de faire correspondre les arrière-plans et les attitudes.

Vous pouvez retrouver les photos en grand format dans l’album séries ici

Comme je vous aime bien et qu’ici, on fait ce qu’on veut, je vous en propose une seconde, cette fois en format carré et en noir et blanc…

Vous comprenez le dilemme du choix : il en faut 6 et j’en ai 7… laquelle enlèveriez-vous ?

Et ne vous fiez pas à celle qui est en plus grande taille que les autres : j’ai choisi le mode « aléatoire » sur cette galerie, donc à chaque fois que vous reviendrez, elle sera différente !

Publicités

Auteur : esther FR

Accro à la photo, je partage tout ce qui touche à cette passion, et de plus en plus la photographie de rue.

12 réflexions sur « Série « l’homme dans la ville » »

  1. Intéressant de présenter le problème sous cet angle. Une série dans la tête ou un thème et on prend pas mal de photo avant que se dessine un lien cohérent qui pourra faire la série. La première série sonne vraiment bien je ne sais pas pourquoi beaucoup mieux que celles en noir et blanc, peut être le cadrage et une composition plus sobre.
    La deuxième série parait plus décousue par des détails qui attirent. Elles sont plus intéressantes individuellement je pense qu’en série. La dame devant les pâtisserie et le borgne sont super. J’aime bien aussi celui qui se penche pour cadrer au ras des pâquerettes. Finalement dans une série il faut essayer que les photos ne se démarquent pas trop les unes des autres.
    Va falloir que je me penche sur cet ouvrage sur les séries. Une autre personne me l’a conseillé dans son blog.

    J'aime

    1. Tu as bien saisi la différence. J’ai plus travaillé sur la cohérence de la première série. Le format et le cadrage ou le fait qu’elle soit noir et blanc ou couleur ne suffit pas. En fait c’est difficile, car il faut que les photos soient mises en valeur les unes par rapport aux autres dans une série. Or, les associer peut aussi leur faire perdre de la force…

      J'aime

  2. Please don’t do that again Esther. Point out that 10 of your images were on Google if the phrase was put in. I had to go through and find all 10!

    I do like the idea of the series. You know when I do a blog post I like to follow a theme. Now you have pricked my interest, I will have try to lay it out differently using the shots together as opposed to separately.

    I really like the top right shot with the girl in the beret leaning over to get the shot of the alley. The yellow showing through is just enough to give the colour without taking over.

    J'aime

  3. Ahah les séries photographiques, tout un poème, ou un dilemme ! Je suis actuellement en train de voir pour faire un article, mais je n’arrive pas à dégager certains axes, je vais me résoudre à les imprimer car aller d’un dossier à l’autre sur l’ordi, ça ne m’aide pas, j’ai besoin de matière !

    Ta série colorée est superbe ! Ma préférée est celle avec l’escalier jaune, très graphique, elle se suffit d’ailleurs à elle-même, et pour rejoindre Amor, il est souvent embêtant qu’une photo d’une série vole la vedette aux autres. Celle avec le fond rouge se démarque aussi. Il aurait peut-être été pas mal d’avoir des arrière-plans très colorés sur les 6 photos pour qu’elles ne se démarquent pas par cet aspect. Là ça aurait été noyé et on n’aurait plus fait attention à ça je pense.

    La série en noir et blanc n’a pas d’éléments à proprement parlé qui sort du lot. Mais pour répondre déjà ta question sur celle qu’il faudrait enlever, je dirais celle de l’homme pris sur le vif, qui te regarde et coupé dans son élan car les personnes sur les autres photos n’ont pas été dérangées dans leur activité, ça peut faire un point commun.

    C’est un exercice très difficile, voilà pourquoi il est souvent facile pour une personne qui n’est pas l’auteur des photos de dégager des axes ou de voir ce que l’auteur n’avait pas vu, car le photographe qui a pris la série est souvent biaisé par ses émotions, qui lui font garder des photos qu’il ne devrait pas dans le but d’une série photographique.

    J'aime

    1. Merci, Anne pour ce commentaire qui éclaire bien le sujet, et il en a besoin ! Oui, je crois qu’il peut être important de travailler une série avec le regard de quelqu’un d’autre. On est moins dans l’émotion. Quand je vois les série de Eric Forey, je suis toujours aussi épatée par la cohérence et le fait que les photos se répondent sans « s’éteindre » mutuellement ».
      C’est un bon exercice, mais il ne faut pas faire que ça…

      J'aime

    1. It was so easy to shot the photographers in Lisbon, there were everywhere… so I must have about 50 pictures ! but some are very average… well, maybe I must leave them alone a moment and try to edit them later…

      J'aime

  4. Bonjour Esther
    Ta série en couleurs est juste parfaite ! Harmonie de sujet, formes et couleurs … et ce graphisme toujours présent qui te caractérise … Ma préférée « Photographe canari », géniale !!!
    Je suis moins captée par celle en N&B probablement car le lien entre les photos est moins évident. Il y a plus de détails peut-être qui rendent la lecture du thème plus difficile.
    Si je devais en enlever une (choix compliqué ceci dit) ce serait peut-être la deuxième avec l’homme qui te regarde. C’est pas tant pour son expression mais plus parce que c’est la seule où le sujet te voit, et également car je trouve l’appareil qu’il tient se mêle un peu aux tons foncés de l’arbre en arrière plan et devient moins parlant …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s